Plan de relance 2020, qu'est-ce qui change pour les voitures électriques en entreprise ?

  1. Accueil
  2. Blog
  3. Actualité
  4. Plan de relance 2020, qu'est-ce qui change pour les voitures électriques en entreprise ?

Un plan de relance à consommer sans modération mais avec discernement

Une gestion avisée d’une flotte automobile nous amène à présélectionner les options favorables du « Plan automobile ». 

La période de transition vers la décarbonation totale du parc automobile, dans laquelle nous sommes irréversiblement entrés, induit des normes de plus en plus restrictives concernant les émissions de CO² et GES. Cela s’est traduit par le passage de la norme NEDC au WLTP en attendant la prochaine que finalise la Commission européenne afin de comptabiliser les émissions REELLES. Autant dire qu’il est prudent de s’orienter vers une mobilité totalement décarbonée tournant résolument  le dos au bon vieux moteur thermique à pétrole ou à gaz. 

Le véhicule 100% électrique répond-il aux attentes environnementales et à nos besoins ? :

Comme je le rappelais dans un précédent article « les voitures électriques sont réellement beaucoup plus écologiques que les thermiques, mais, en plus, elles sont vertueuses pour l’écosystème mobilité et n’ont pas fini de nous surprendre." C’est d’ailleurs la raison qui conduit le législateur européen comme national à lui attribuer les avantages financiers et fiscaux les plus conséquents. 

Pour ce qui concerne la réponse à nos besoins les progrès de l’autonomie, la diversité croissante des modèles, l’offre de points de recharge publics ou les aides à l’installation du Programme ADVENIR satisfont à la grande majorité des utilisations potentielles. 

La motricité 100% électrique, Crit’Air 0, offre d’ores et déjà l’accès aux centres-villes  et parfois des solutions de parking et de voies de circulation réservées. 

Ma réponse à la question est donc majoritairement OUI , mais à la condition préalable de faire une analyse précise des besoins de mobilité des utilisateurs de mon entreprise avec un approche orientée vers la sobriété énergétique.  

Si je m’engage dans le 100% VE concrètement j’y « gagne » quoi ?     

Tout d’abord il est utile de rappeler le coup de pouce fiscal accordé : 

  • Base d’amortissement maintenue de 30 000 € pour les véhicules électriques (au lieu de 18 300 € pour le thermique) 

  • Pas de TVS (taxe sur les véhicules de société)

  • Exonération des frais de carte grise dans la plupart des régions en France.

     

  • Possibilité d’amortir séparément la batterie du véhicule électrique selon les cas. (augmentant la base d'amortissement à plus de 30 000 €)

  • Avantage en nature réduit de 50% (à hauteur de 1 800 €)

  • Parking gratuit dans certaines villes (dont Paris)

Les aides à l’achat : 

  • Pas de malus.

  • Le bonus écologique pour les véhicules au prix inférieur à 45.000€ (incluant le coût d'achat ou de location de la batterie) est maintenant de 5 000 €

  • Le bonus écologique pour les véhicules au prix compris entre 45 000 € et 60 000 € est toujours de 3 000 €

 

Screenshot 2020-06-09 at 18.54.47

  

Un dispositif plutôt favorable au 100% VE mais complexe et introduisant des incohérences 

Au total l’ensemble du dispositif donne un vrai coup de pouce au véhicule électrique et élimine pour beaucoup de modèles le « ressenti » de surcoût par rapport aux véhicules de classe équivalente. Nous apprécions cet engagement confirmé pour une mobilité décarbonée dans son usage. 

Par contre, pourquoi remonter le plafond de l’aide de 45.000 € à 50.000 € pour véhicule hybride rechargeable et lui accorder une prime de 5.000 € alors qu’il s’avère globalement plus polluant que le thermique ; incohérence également le plafond de 60.000 € pour un VE à hydrogène dont la production actuelle est essentiellement faite partir du pétrole. A ce prix-là bien des VE 100% électrique sont bien moins polluants. 

image

Catégories

Articles récents