Combien coûte réellement une voiture électrique ?

  1. Accueil
  2. Blog
  3. Decryptage
  4. Combien coûte réellement une voiture électrique ?

Bien que les voitures électriques soient plus chères à l’achat que leurs homologues thermiques, elles n'en restent pas moins intéressantes financièrement. En effet, il est important de prendre en compte tous les éléments qui interviennent dans la vie d’un véhicule, comme l’entretien, la recharge, la fiscalité, les aides…etc. Mais combien coûte réellement une voiture électrique ? Est-ce plus économique qu’un véhicule thermique ?

 

1)   Coût d’achat

Le prix d’achat d’une voiture électrique est bien souvent plus élevé que celui d’une voiture thermique. En effet, les modèles électriques sont en moyenne 50% plus cher, principalement à cause du prix des batteries. Malgré tout, le coût de celles-ci tend à diminuer au fur et à mesure des années. Cette diminution est rendue possible grâce aux nouvelles technologies développées pour la production et l'utilisation de matériaux moins onéreux.

Par ailleurs, de nombreuses mesures ont été mises en place par le gouvernement afin de rendre les voitures électriques plus abordables. Nous les détaillerons plus tard dans cet article. 

 

2)   Recharge

La recharge d’une voiture électrique coûte beaucoup moins chère que le plein d’une voiture thermique. Pour 100 kilomètres, le coût énergétique d’un véhicule électrique sera en moyenne 4 fois moins important que pour son homologue thermique. En effet, ce dernier consommera l’équivalent de 7 à 10€ de carburant pour parcourir cette distance, contre 1,50 à 2€ d’électricité pour un véhicule électrique chargé à domicile. Ainsi, si l’on reporte ça sur une moyenne annuelle de 15 000 kilomètres parcourus, voici les économies réalisées sur la recharge électrique : 

Capture d’écran 2021-02-18 à 10.39.52

A noter tout de même que le coût d'une recharge sur la voie publique est souvent plus élevé qu’une recharge à domicile. Son prix peut donc fortement se rapprocher de celui d’un plein de carburant, notamment sur les bornes de charge rapide que l’on trouve sur les aires d’autoroute. C’est pourquoi il est vivement recommandé d’installer un point de recharge à votre domicile. 

N’hésitez pas à consulter notre article détaillant le prix de recharge d’une voiture électrique

 

3)   Entretien

La voiture électrique est beaucoup moins coûteuse à l’usage qu'un équivalent thermique, notamment de par le peu d’entretien qu’elle nécessite. En effet, le moteur électrique n’étant constitué que de très peu de pièces, il est plus facile et plus économique de réaliser l’entretien et la réparation de la voiture. Ainsi, plus besoin de se préoccuper des vidanges, des problèmes de boite de vitesse, de courroie, d’embrayage, de filtre à air…etc. Concernant les plaquettes et les disques de freins, ils sont moins sollicités grâce au freinage régénératif, qui permet au véhicule de récupérer de l'énergie lors des phases de décélération.

En moyenne, un conducteur de voiture électrique peut espérer économiser environ 4 000€ de frais de maintenance et de réparation sur la durée de vie totale du véhicule (environ 50% de moins par rapport à un moteur thermique)

 

4)   Installation d’une borne de recharge 

 

Comme précisé précédemment, il est fortement conseillé d’opter pour une borne de recharge à domicile. Cela permettra d’économiser sur le coût de la recharge. Mais, cette installation a un coût, qui peut varier entre 900 et 2000 euros. Vous pouvez tout de même le réduire grâce à des subventions de l’état pour l’installation d’une borne de recharge.

·     Le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) : ce crédit d’impôt est de 75% du prix de la borne et de son installation, dans la limite de 300€ par borne de recharge.

·     Le programme Advenir : Ce dispositif permet de bénéficier d’une aide complémentaire lors de l’installation d’un point de charge dans une copropriété. Cette aide couvre jusqu’à 50% des frais dans la limite de 960€ pour un usage individuel et de 1660€ pour un usage collectif. 

·     La subvention de la mairie de Paris : Elle permet de financer jusqu’à 4 points de recharge par copropriété. Elle est plafonnée à 50% du coût total des travaux, et maximum 500€ par point de charge.

 

5)   Aides à l’achat

 

Des subventions à l’achat ont été mises en place pour réduire l’écart de prix entre les voiture électriques et thermiques. Ainsi, depuis le 1er juin 2020, les entreprises peuvent bénéficier d’un bonus écologique de 5 000€ (7 000€ pour les particuliers) si le prix du véhicule est inférieur à 45 000€, et 3 000€ si le prix du véhicule est compris entre 45 000€ et 60 000€. Au-delà de ce montant, aucun bonus ne peut être attribué. Les véhicules hybrides rechargeables sont également devenus éligibles à un bonus de 2 000 €. A noter cependant que cette aide va baisser de 1 000€ à partir de juillet 2020, ne tardez donc pas trop si vous souhaitez en profiter.

 Par ailleurs, en plus des aides nationales, certaines collectivités territoriales proposent des aides complémentaires pour favoriser le recours à des véhicules propres : 

·     Ile de France : aide allant de 1500€ à 15 000€ pour l’achat d’un véhicule électrique par une entreprise de moins de 50 salariés réalisant un CA de moins de 10 millions d’euros.

·     Auvergne-Rhône-Alpes : aide allant de 2 700€ à 8 600€ en fonction de la taille de l’entreprise et du nombre de kilomètres parcourus par an 

·     Normandie : aide de 2 000€ pour l’acquisition d’une voiture 100% électrique par une micro-entreprise

  

6)   Fiscalité

 

Alors que les bénéfices des véhicules électriques sont largement relayés sur internet, il existe très peu d’informations sur la fiscalité très avantageuse qui en découle. En effet, la voiture électrique représente pour les entreprises l’une des meilleures alternatives fiscales aux véhicules thermiques : 

·     Exonération de la Taxe sur les Véhicules de Sociétés (TVS). Il s’agit d’une taxe redevable pour tous les véhicules de tourisme possédés par les entreprises ayant leur siège social en France. Les entreprises détenant ou louant via la location longue durée plus de 2 ans des véhicules électriques ou hybrides rechargeables n’ont pas à payer la TVS. 

·     Pour l’immatriculation d’un véhicule propre,exonération de 100% de la taxe sur la carte grise dans toutes les régions françaises à l’exception de la Bretagne et du Centre-Val-de-Loire où l’exonération n’est que de 50%. A noter également qu’il n’y a pas d’exonération dans les territoires d’Outre-mer.

·     Récupération de la TVA sur l’électricité nécessaire à la recharge des véhicules propres.

·     Plafond d’amortissement non déductible plus élevé. Les véhicules propres bénéficient d’un plafond d’amortissement plus élevé que les véhicules thermiques. En effet, le plafond pour les véhicules électriques et hybrides est de 30 000€ contre 9 900€ pour les véhicules les plus polluants. Les seuils d’amortissement dépendent donc de la quantité de CO2 émise : 

Capture d’écran 2021-02-18 à 14.58.34

·     Amortissement de la batterie du véhicule électrique, si elle est considérée comme un équipement de son véhicule et peut donc être amortie sur la base d’une facture transmise par votre concessionnaire. La base d’amortissement de la batterie se situe entre 10 000€ et 26 000€ selon la puissance de la batterie et peut être effectuée sur un an ou sur la durée de possession du véhicule. A noter cependant que l’amortissement total (véhicule + batterie) ne peut dépasser le coût du véhicule. 

·     Des règles de calcul de l’avantage en nature favorable. Pour la mise à disposition à un salarié d’un véhicule électrique entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2022, un abattement de 50% est à effectuer sur l’avantage en nature dans sa globalité. Le montant de cet abattement est plafonné à 1 800€ par an. A noter que le coût de l’énergie n’est pas compris dans le calcul. Par conséquent, moins de charges patronales seront à payer par l’entreprise.

  

Ce qu’il faut retenir 

 

Bien qu’à l’achat une voiture électrique coûte plus cher qu'une voiture thermique, son coût d’usage est plus faible. Par ailleurs, il existe de nombreuses aides nationales ou régionales permettant de réduire le prix d’achat des véhicules électriques. N’hésitez pas à nous contacter pour avoir plus d’informations sur ces aides !

Nous avons pu voir que les véhicule électriques peuvent être très intéressants fiscalement, que ça soit au niveau de l’amortissement, de la TVS ou encore de l'avantage en nature . Ce qui est sûr, c’est qu’il s’agit d’une option très intéressante financièrement pour les entreprises.

 

 

image
Bien que les voitures électriques soient plus chères à l’achat que leurs homologues thermiques, elles n'en restent pas moins intéressantes financièrement. En effet, il est important de prendre en compte tous les éléments qui interviennent dans la vie d’un véhicule, comme l’entretien, la recharge, la fiscalité, les aides…etc. Mais combien coûte réellement une voiture électrique ? Est-ce plus économique qu’un véhicule thermique ?